Imprimer

Dévoilement de la Da'wa dangereuse et de quelques Égarements de "Cheikh Bassam Ayachi" le Takfiri résidant en Belgique

Écrit par Webmaster. Publié dans Mise en garde

Dévoilement de la Da'wa dangereuse et de quelques Égarements de "Cheikh Bassam Ayachi" le Takfiri résidant en Belgique

Attention à cet individu Syrien installé en belgique au Minhaj Takfiri appelé "Cheikh Bassam Ayachi" qui prêche et appelle à sa Da'wa sur la voie du Takfir, et donne également des cours sur paltalk Room : Cheikh Bassam Ayachi


Le Messager d’Allah (ﷺ) a dit : « La chose dont j'ai le plus peur pour ma communauté, ce sont les imams égareurs » [As-Silsilah As-Sahîha » Al Albâni (1582) et (1989)]

Voici un exemple d'imam parmi les imams égareurs, dangereux, égaré et appelant à l'égarement (qu'Allah le guide) : "Cheikh Bassam Ayachi "

Son Dénigrement, ses mensonges et rabaissement des Savants de Ahl Sunna Contemporains et de leurs Sciences :

 Bassam Ayachi (qu'Allah le guide) rabaisse Al 'Alama Cheikh Ibn Baz (رحمه الله) en le faisant passer pour un simple aveugle qui se faisait manipuler et ne connaissait pas la réalité du monde dans lequel il se trouvait. Il critique et rabaisse le Mufti actuel de l'Arabie Saoudite le Cheikh AbdelAziz Al Cheikh (حفظه الله) en le décrivant comme quelqu'un qui à simplement pour but de se remplir le ventre et les poches et qu'il appelle lui et d'autres savants à des paroles menant à la mécréance.

Cet individu Bassam Ayachi dénigre et rabaisse les savants, parmi ses paroles : " il y a des savons et des savonnettes ". En les décrivant comme savants aimant et ayant besoin des biens d'ici bas, des Mercedes, de 4 femmes, d'enfants, de palais... En disant que les vrais savants ascètes n'existent plus aujourd'hui, qui font des fatawas arrangées, un peu pour eux et un peu pour autrui. Que l'ont peut prendre d'eux simplement la science du Tawhid, la Aquida et les questions de vie sociale, mais ne surtout pas prendre d'eux tout ce qui touche à la politique selon lui.

Les Preuves Audio :

 Bassam Ayachi le Takfiri Dénigre et Rabaisse les Savants Salafis de l'ifta et les Savants Salafis

 Bassam Ayachi se moque du Mufti d'Arabie Saoudite Cheikh AbdelAziz Al Cheikh :

 Bassam ayachi accuse et ment sur les savants et les rabaisse dans leurs honneurs :

 Bassam Ayachi met en garde contre les livres de aquida des savants de notre époque :

 Pas de Divergence dans la AQUIDA (Croyance) : Lorsqu'il dit de ne pas prendre "les questions touchant à la politique" Il vise par là tous les autres points dans lesquels les gens du Takfir divergent avec les gens de la Sunnah, et ces points rentrent en fait dans le domaine de la Aquida comme le fait d'obéir aux gouverneurs musulmans, ne pas se rebeller contre lui et ceci à été compilé et dans les livres de Aquida des Salafs vu son importance et ils en ont fait des chapitres à part entière. Ainsi le fait d'obéir aux gouverneurs musulmans dans l'obéissance, ne pas les dénigrer et se rebeller contre eux est un fondement chez les gens de la sunna qui puisent cela du Livre d'Allah et la Sunnah du prophète ﷺ.

Cet individu et les gens de la voie du Takfir ne divergent pas avec les Savants de Ahl Sunna dans le domaine du Fiqh dans des points ou la divergence existe et est tolérée mais ils divergent avec les Savants de Ahl Sunna, les Savants Salafis, là ou la divergence n'est pas autorisé et interdite c'est a dire dans La Aquida ! La Aquida des savants est celle des Salafs, des gens de la sunna et notamment envers le gouverneur musulman et son obéissance qui rentre dans le domaine de la Aquida, ainsi lorsque cet individu dit prenez leur Aquida (aux savants), cela montre son ignorance car leur Aquida est bonne et en contradiction avec la sienne mais biensur il ne visait pas ces points de 'Aquida.

Il est connu parmi les méthodes des gens prenant la voie du Takfir et leurs semblables d'écarter les gens de leur Savants en les faisant passer pour des Savants qui ont vendu leur au delà pour la vie d'ici bas, en les nommant : "savants du palais", "savants du pouvoir", "savants du sultan", "savants du taghout" et autres noms.. Ils ont bel et bien découpé, savouré, mangé et avalé la chair de nos Savants qui les a empoisonné, ainsi ils en subiront les conséquences ! "

" La chairs Des Savants est EMPOISSONNÉE, Celui qui la Sent tombe Malade. Et Celui qui la Mange MEURT ! " Imam Ahmed Ibn Hanbal

Qu'Allah ﷻ préserve nos Savants vivants et qu'Il fasse miséricorde aux morts.

***

Lire la suite

 La Réponse aux accusations portées sur Nos Savants :

Les Savants du Pouvoir ?

Question : Que dites-vous sur ceux qui disent que les savants passés, comme shaikh Ibn Baz, shaikh Al-'Uthaymin sont des savants du pouvoir car ils n'ont pas exposé aux gens fiqh al-hakimya (l'unicité dans la souveraineté). Comment devons-nous défendre l'honneur de ces savants ? Réponse : Tous nos savants, et nous tous, nous sommes les savants du pouvoir, cela pose-t-il un problème ? Si nos gouverneurs sont musulmans, que nous nous aidons dans le bien, qu'est-ce qui l'empêche ? De tout temps, les savants des musulmans ont été avec les gouverneurs, et jusqu'au siècle dernier les savants n'ont cessé d'être avec les gouverneurs, les savants n'ont cessé de les conseillers pour les jugements et n'ont cessé de s'asseoir avec eux, et cela ne leur cause aucun tort. Si les savants ne sont pas avec les gouverneurs, qui sera avec eux ? Au contraire, il est obligatoire aux savants de se mêler aux gouverneurs, de le aider, de coopérer avec eux, de les conseiller en secret, qu'ils montrent aux gens les bienfaits de ces gouverneurs et qu'il les avertissent contre les choses basses. Nos savants comme shaikh Ibn baz, shaikh Al-'Uthaymin, et avant eux shaikh Muhammad ibn Ibrahim et d'autres avant eux, tous étaient avec les gouverneurs, ils s'asseyaient avec eux, assistaient à leurs discours, ils les aidaient, et c'est ce qui est demandé. Si les savants et les pieux s'éloignent des gouverneurs, qui viendra ? C'est pour cela qu'il est obligatoire aux hommes de science d'être avec leurs gouverneurs en secret et en apparence, car cela renforce le lien entre le gouverneur et les pieux afin que la communauté reste sur le bien. Si les savants s'éloignaient des gouverneurs, cela signifierait qu'ils laisseraient la place à d'autres qu'eux. Et puisque nos gouverneurs sont musulmans, et la louange est à Allah, rester proche d'eux et les conseiller est quelque chose de demander par la législation. Plus encore, cela fait partie des bienfaits des savants qu'ils restent avec leurs gouverneurs en toute situation, car lorsque la science et le pouvoir se rejoignent, cela est un bien pour le présent et le futur de la communauté. [Traduit par les salafis de l'Est]

 Les Savants du Pouvoir ? Cheikh Abdelaziz Al Cheikh - Cheikh Al Fawzan :

Voir la vidéo Format (mp4)

 Qui sont les Savants du Gouverneur ? Cheikh Abdellah Al-'Adani :

Voir la vidéo Format (mp4)

 Les savants des Tawaghit ? Cheikh Al-Albani :

Voir la vidéo Format (mp4)

 Parler en mal des Savants est inéluctable chez les gens de l’innovation – Sheikh Ahmad Bazmoul :

Voir la vidéo Format (mp4)

Voici Quelques paroles des Savants sur le Fait de parler en mal sur les savants et les dénigrer :

Voir la vidéo Format (mp4)

Voir la vidéo Format (mp4)

Voir la vidéo Format (mp4)

Voir la vidéo Format (mp4)

***

 Bassam Ayachi Sur la Parole d'Ibn Abbas (رضي الله عنهما) "Koufr duna Koufr" (Mécrance en dessous de la Mécréance, c'est à dire une petite Mécréance) :

Bassam Ayachi déclare qu'il n'aime pas trop la parole d'ibn 'abbas "Koufr Douna Koufr" qui n'est Plus Valable à notre époque selon lui

Ceci n'est pas étonnant qu'il n'aime pas entendre cette parole "Kufr douna Kufr" comme beaucoup de Takfiri et leurs semblables qui n'aiment pas ce terme, car c'est le terme qu'a utilisé ibn 'Abbas pour expliquer le verset dans le sens de traduction : « Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les mécréants. » S.5-V.44

Et cela va à l'encontre de leur 'Aquida notamment concernant les gouverneurs musulmans qui selon eux jugent par autre que la loi d'Allah et sont mécréants d'une grande Mécréance, et ils déclarent cela sans faire de détails sur le cas du Gouverneur, sans avoir établit la preuve sur lui (Iqamatu Hujja), ni sur son jugement et sur ce qui la poussé à le faire. A savoir s'il rejette totalement la législation d'Allah ou non, s'il la considère équivalente aux lois humaines, s'il considère que les lois humaines sont meilleures que la loi d'Allah, ou s'il ne sait pas, ou s'il sait qu'il est pécheur et qu'il n'a pas le droit de faire cela et que la loi d'Allah est meilleure et qu'il doit juger avec celle-ci ... Ils ont ainsi suivi la voie de leur pères les KHAWARIDJS, et s'égarent comme ils se sont égarés en rendant également mécréants les gouverneurs musulmans notamment 'Ali ibn Abi Talib (رضي الله عنه) en déclarant qu'il avait jugé avec autre que la loi d'Allah et donc ainsi était devenu mécréant.

*** 

Quelques paroles des Savants sur le fait de juger par autre que la loi d'Allah : CELUI QUI NE JUGE PAS AVEC LES LOIS D'ALLAH est t'il forcément MECREANT ?

 Réponse détaillé de Notre Cheikh ibn Uthaymin (رحمه الله)

Q : Quelle est la position de l’islam concernant celui qui ne juge pas d’après ce qu’Allah a révélé (la Loi d’Allah) ?

R : Le jugement d’après ce qu’Allah le Très-Haut a révélé rentre dans la catégorie du Tawhîd de la Rububîya (c.-à-d. le fait de proclamer l’Unicité d’Allah dans Ses actes), car c’est la mise en application du jugement d’Allah témoignant ainsi de Sa royauté absolue et Sa totale administration [de Son Royaume].

C’est pour cela qu’Allah a nommé ceux que l’on suit dans leur jugement par autre que la Loi d’Allah, des seigneurs (Rabb, pl. Arbâb qui donne le substantif Rububiyya) car ils sont considérés comme des législateurs en dehors d’Allah. Allah a aussi qualifié ceux qui les suivent d’esclaves, car ils leur sont soumis et ils leur obéissent dans la violation des lois d’Allah Exalté. Allah a dit : « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines ainsi que le Christ fils de Marie comme seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a ordonné que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui. Gloire à Lui. Il est au-dessus de ce qu’ils Lui associent. » [Le Repentir, v. 31]

Lorsque ce verset a été révélé, Adiy Ibn Hâtim a dit au Messager d’Allah : « Mais ils ne les adorent pas. » Alors le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, lui a répondu : « Oh que si ! Ne leur interdisent-ils pas ce qui est licite et ne leur rendent-ils pas licite ce qui est illicite et [malgré cela] ils les suivent. C’est là leur adoration envers eux. » [At-Tirmidhî, chapitre de l’interprétation du Coran (3095), At-Tabarî (6/80-81), Al-Bayhaqî dans Chu’ab ul-Imân (10/116) et At-Tabarânî dans Al-Mu’jam ul-Kabîr (17/218-219). Ce hadith a d’autres hadiths qui le soutiennent et qui en font un hadith authentique.]

Si tu a compris cette analyse, sache que celui qui juge par autre que la Loi d’Allah et prend pour juge autre qu’Allah et Son Messager, selon les versets coraniques qui ont été révélés à son sujet, est tantôt, considéré sans foi et tantôt, comme mécréant, injuste et pervers.

La première catégorie de versets :

Par exemple, la parole d’Allah : « N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi (ô Muhammad) et à ce qu’on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Taghût alors que c’est lui qu’on leur a ordonné de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin dans l’égarement * Et lorsqu’on leur dit : ‘Venez vers ce qu’Allah a fait descendre et vers le Messager’, tu vois les hypocrites s’écarter loin de toi * Comment agiront-ils quand un malheur les atteindra à cause de ce qu’ils ont préparé de leurs propres mains ? Puis, ils viendront alors près de toi jurant par Allah : ‘Nous n’avons voulu que le bien et la réconciliation’ * Voilà ceux dont Allah sait ce qu’ils ont dans leurs cœurs. Ne leur tiens donc pas rigueur, exhorte-les et dis-leur sur eux-mêmes des paroles convaincantes * Nous n’avons envoyé de messager que pour qu’il soit obéi, par la permission d’Allah. Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes, ils venaient à toi en implorant le pardon d’Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient certes Allah Très Accueillant au repentir, Miséricordieux * Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle gêne pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement à ta sentence. » [Les Femmes, v. 60-65.]

Allah a qualifié ceux qui prétendent croire alors qu’ils ne sont que des hypocrites de la manière suivante :

Premièrement : qu’ils veulent prendre pour juge le Taghût, ce qui signifie tout ce qui contredit le jugement d’Allah et de Son Messager, et qui est un dépassement et une transgression du jugement de Celui à Qui appartient et à Qui revient l’ordre tout entier : Allah, gloire et pureté à Lui, Qui dit : « La création et le commandement n’appartiennent qu’à Lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l’Univers. » [Al-A’râf, v. 54.]

Deuxièmement : lorsqu’on les appelle vers ce qu’Allah a révélé et vers le Messager, ils s’écartent et s’éloignent.

Troisièmement : quand un malheur les atteints à cause des péchés qu’ils ont commis, ils viennent en jurant par Allah qu’ils ne voulaient que le bien et la réconciliation. C’est le cas de celui qui ne veut pas juger par la Loi islamique et qui juge par les lois humaines en contradiction avec l’islam, prétendant que c’est ça, le bien et ce qui convient le mieux à la situation actuelle.

Puis, Allah, gloire et pureté à Lui, a mis en garde ceux qui prétendent croire alors qu’Il connaît parfaitement ce qu’ils ont au fond de leur cœur, et qui est en opposition avec ce qu’ils disent. Il a ordonné à Son Prophète de les exhorter et de leur dire des paroles convaincantes. Puis Allah, gloire et pureté à Lui, a montré le but pour lequel Il a envoyé le Messager. En effet, c’est pour qu’il soit suivi et obéi, lui, et non les autres personnes quelque soit la force de leurs idées et le degré de leurs connaissances.

Puis, Allah a juré par Sa Rububîyya, confirmant au passage la véracité du Message du Prophète, pour certifier que la croyance n’est valable qu’avec ces trois choses :

La première : prendre pour juge le Messager d’Allah dans toutes les disputes et divergences ;

La deuxième : approuver et se réjouir de son jugement et n’éprouver aucune gêne pour ce qu’il a décidé.

La troisième : se soumettre complètement à sa sentence en l’acceptant et l’exécutant sans tarder et sans dévier. La deuxième catégorie de versets A titre d’exemple, la parole d’Allah : « Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les mécréants. » [La Table Servie, v. 44.] et Il dit aussi : « Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les injustes » [La Table Servie, v. 45.] et Il dit : « Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers. » [La Table Servie, v. 47.]

Est-ce que les trois attributs cités dans ces versets concernent la même personne ? Autrement dit, est-ce que toute personne qui juge d’après autre que ce qu’Allah a révélé est considérée comme mécréante, injuste et perverse ?… car Allah, gloire et pureté à Lui, a attribué aux mécréants les qualificatifs d’injustice et de perversité selon Sa parole : « Et ce sont les mécréants qui sont les injustes » [La Vache, v. 254.] et Il dit : « …Parce qu’ils n’ont pas cru en Allah et en Son Messager et ils sont morts tout en étant pervers. » [Le Repentir, v. 84.]

Alors tout mécréant est injuste et pervers, [est-ce cela l’interprétation juste ?]… ou ces trois attributs désignent des personnes différentes selon la cause qui les a poussés à juger d’après autre que ce qu’Allah a révélé ? Mon avis est la dernière solution et Allah est Plus Savant !

Nous disons donc que celui qui juge d’après autre que ce qu’Allah a révélé par indifférence, mépris ou croyant que les lois humaines sont meilleures et plus bénéfiques pour l’humanité que le jugement d’Allah, est considéré comme mécréant sortant de la religion islamique ; également, ceux qui légifèrent des lois qui contredisent la Loi islamique pour que les gens les prennent comme juge. Ces hommes ont établi ces lois contredisant la Loi divine car ils croient que ces législations sont meilleures et plus bénéfiques pour l’humanité.

En effet, la nécessité rationnelle et le bon sens veulent que l’homme ne délaisse une législation en faveur d’une autre que s’il croit à la supériorité de celle qu’il adopte et à la déficience de celle qu’il a délaissée.

Par contre, celui qui juge d’après autre que ce qu’Allah a révélé non pas par indifférence, mépris ou croyant que les lois humaines sont meilleures et plus bénéfiques pour l’humanité que le Jugement d’Allah, mais plutôt, il a jugé d’après les lois humaines pour opprimer celui qui est sous son autorité, se venger de lui ou pour d’autres raisons, celui-ci est considéré comme un injuste (Dhâlim) et non un mécréant. Et les degrés de son injustice diffèrent suivant la sentence proclamée et les moyens de jugement utilisés.

De même, celui qui juge d’après autre que ce qu’Allah a révélé non pas par indifférence, mépris ou croyant que les lois humaines sont meilleures et plus bénéfiques pour l’humanité que le Jugement d’Allah, mais, il juge d’après ces lois pour favoriser celui qui est sous son autorité ou pour obtenir des pot-de-vin ou d’autres jouissances de la vie d’ici-bas, celui-là est considéré donc comme pervers (Fâssiq) et non comme mécréant. Et les degrés de sa perversité diffèrent suivant la sentence proclamée et les moyens de jugement utilisés.

Cheikh ul-Islâm Ibn Taymiyya, qu’Allah lui soit clément, a dit à propos de ceux qui ont pris leurs rabbins et leurs moines comme Seigneurs en dehors d’Allah qu’ils se divisent en deux catégories :

La première : ceux qui savent que les rabbins et les moines ont substitué la religion d’Allah et malgré cela, ils les ont suivis. Ils croient également qu’est licite ce que leurs rabbins et leurs moines ont rendu licite alors qu’Allah l’a rendu illicite, et qu’est illicite ce qu’ils ont rendu illicite alors qu’Allah l’a rendu licite ; ils suivent ainsi leurs moines et leurs rabbins [ou leurs dirigeants] tout en sachant qu’ils ont contredit la religion des Messagers. Ceci est de la mécréance et Allah et Son Messager ont considéré cela comme de l’association.

La deuxième : ceux qui croient qu’est licite ce qu’Allah a rendu illicite, et illicite ce qu’Allah a rendu licite – c’est la phrase d’Ibn Taymiyya reprise textuellement ! - mais, ils ont obéi [à leurs dirigeants] en désobéissant à Allah, comme le cas du musulman qui fait des péchés en sachant qu’ils représentent une désobéissance à Allah. Ceux-là et ceux qui leur ressemblent font donc partie des gens du péché et de la désobéissance [et non pas des mécréants].

Fatwa de cheikh Otheimine tirée de son recueil de fatwas Chapitre la croyance page 208 à 212.

*** 

 Cheikh Al Fawzan (حفظه الله) sur le jugement par autre que la loi d'Allah :

Voir la vidéo Format (mp4)

 Cheikh Rajihi (حفظه الله) :

Voir la vidéo Format (mp4)

***

Sur les Salafis et la Da'wa Salafiyah :

bassam ayachi (qu'Allah le guide) considère " celui qui s'appelle salafi devient innovateur "

*** 

Réfutations et anéantissement de cette ambiguïté par Cheikh NasserDin Al Albani (رحمه الله) :

"J'insiste je suis Salafi ! " [Shaykh Nassrudine Al-Albany]

Voir la vidéo Format (mp4)

*** 

Bassam Ayachi (qu'Allah le guide) considère murjiaa ceux qui ne rendent pas mécréant les gouverneurs :

Cela n'est pas étonnant car cette accusation est connue chez les Takfiris et leurs suiveurs qui traitent les Salafis de "murji'a, néo murji'a", et d'ailleurs Le Muhaddith de notre époque Al Alama, Al Faqih, Cheikh Nasserdin Al Albani (Rahimaoulah) à lui aussi été accusé par cette même accusation.

***  

Et Voici notre Croyance, celle de Nos Savants, celle des Salafs Salih concernant Al Iman (la foi) :

Al Alama Cheikh Ibn Baz (رحمه الله) dit : [ Sur la question de la menace divine (wa’îd), ils occupent une position de juste milieu entre les Murjiah et les Wa’îdiyyah, qu’ils soient parmi les Qadarîyyah ou d'autres. Car les Murjiah disent que le péché n’affecte pas la foi, et ils prétendent que le désobéissant n’entrera pas en Enfer. Les Wa’îdiyyah, qu’ils soient parmi les Qadarîyyah ou d'autres parmi leurs semblables, ont outrepassé la menace divine en ce qui concerne le désobéissant. Ils ont en effet dit que si le désobéissant, comme par exemple le voleur ou le fornicateur, ne se repent pas, il demeurera éternellement en Enfer.

Quant à Ahl as-sunna wal-jamâ’a,ils occupent une position de juste milieu et disent : les péchés entraînent une diminution de la foi et leur auteur est sous la volonté d’Allah. Il se peut donc qu’il entre en Enfer mais il n’y demeurera pas éternellement comme en atteste ce qui a été rapporté du Prophète (صَلَّى اللهُ عَلَيهِ وَ سَلَّم).

Sur la question des appellations relatives à la foi (Al-Îmân) et à la religion, ils occupent une position de juste milieu entre, d’une part, les Haruriyyah et les Mu’tazilah et, d'autre part, les Murjiah et les Jahmiyyah. Car les Haruriyyah et les Mu’tazillah disent que la religion et la foi sont paroles, œuvres et croyance, mais qu’ils n’augmentent pas et ne diminuent pas. Donc, celui qui commet un péché majeur comme la fornication ou autre, est mécréant selon les Haruriyyah. Et selon les Mu’tazilah, il est un pervers qui demeurera éternellement en Enfer, et ils disent également qu’il n’est, dans cette vie présente, ni croyant ni mécréant. Ils le mettent plutôt dans une position médiane qui est la perversité.

Quant aux Murjiah : ce sont ceux qui disent que la foi est paroles seulement. Ou alors, paroles et approbation (tasdîq) du cœur. Ils considèrent donc que les péchés n’entraînent pas une diminution de la foi et que leur auteur ne mérite pas l’Enfer s’il ne les considère pas comme étant licites. Et les Jahmiyyah sont semblables aux Murjiah car ils disent que la foi est la simple reconnaissance.

Quant à Ahl as-sunna wal-jamâ’ah, ils occupent une position de juste milieu entre ces quatre groupes. Ils disent en effet que la foi est paroles, œuvres et croyance, qu’elle augmente avec l’obéissance et diminue avec la désobéissance. Ils disent que le désobéissant ne devient pas mécréant en commettant un quelconque péché et ne demeurera pas non plus éternellement en Enfer, contrairement à ce que prétendent les Khawârij et les Mu’tazilah. Ils disent également que le péché entraîne une diminution de la foi et que son auteur mérite l’Enfer, excepté si Allah lui pardonne, contrairement à ce que prétendent les Jahmiyyah et les Murjiah.

Ahl as-sunna wal-jamâ’ah occupent une position de juste milieu, en ce qui concerne les Compagnons du Prophète (صَلَّى اللهُ عَلَيهِ وَ سَلَّم), entre les Râfidah et les Khawârij. Car les Râfidah ont exagéré en surélevant au-dessus de leurs rangs ‘Alî et la famille du Prophète (Ahl Al-Bayt). Et les Khawârijont taxé de mécréance certains Compagnons, et de perversité certains autres. Quant aux gens de la Sunna, ils ne se comportent pas de la sorte : ils aiment tous les Compagnons et n’exagèrent pas en ne surélevant aucun d’entre eux au-dessus de son rang. »

Fin de citation. Source : Les annotations sur Al-‘aqîda al-Wâsitiyyah de Shaykh Ibn Bâz p.65-66 Traduit par : Samir Abû Bilâl Al-Jazâ-irî. ]

*** 

Et Al Alama Cheikh Al Fawzan (حفظه الله) dit dans son explication de Charh Sunna de l'imam Al Barbahari (رحمه الله) :

Al-Barbahari (رحمه الله) : « Et celui qui dit : la foi est paroles et actes, qu'elle augmente et diminue, il est certes sorti de (la croyance) Al 'Irja du début à la fin »

[Commentaire de Cheikh Al Fawzan (حفظه الله) dit: Sa parole : " Et celui qui dit : la foi est paroles et actes, qu'elle augmente et diminue, il est certes sorti de (la croyance) Al 'Irja du début à la fin " : Après avoir évoqué que al murji'a fait parti des fondements et bases des sectes égarées, il a éclairci la voie des gens de la Sunnah et du consensus qui est contraire à leur voie (murji'a). Car les gens de la sunna voient que la foi est paroles, actes et croyances, qu'elle augmente et diminue, comme cela est prouvé par les preuves du Livre d'Allah ﷻ et de la Sunnah du prophète ﷺ. Contrairement à la voie des murji'a qui eux voient que les actes ne rentrent pas dans la réalité et la concrétisation de la foi.]

fin de citation Traduction rapprochée

***

Réfutations des Savants sur ces accusations :

Voir la vidéo Format (mp4)

Voir la vidéo Format (mp4)

Voir la vidéo Format (mp4)

Voir la vidéo Format (mp4)

Qu'est ce que El Irja' :

Voir la vidéo Format (mp4)

Voir la vidéo Format (mp4)

Ses Éloges pour Sayyid Qutb et la comparaison de son Livre au Quran : 

Bassam Ayachi compare le livre de Sayed Qutb au Quran " Celui qui va brûler Dhilal Al Quran, il est entrain de Brûler le Quran " Audio : Bassam Ayachi éloge et défent Sayyid Qutb et compare son Livre au Quran

Ainsi, Pour Bassam Ayachi, Sayyid Qutb est " une homme de haute qualité, un défenseur de la chari'a ", comparons donc son avis et l'avis des Savants sur Sayyid Qutb

Qui est Sayyid Qutb ? :

Le livre " Fi Dhilal Al Qur’an " de Sayyid Qutb

Voir la vidéo Format (mp4)

Ne vous étonnez pas d'entendre Sayyid Qutb très apprécié et aimé chez les gens de l'innovation, chez les gens du Takfir, les Qutbis, Sourouris et les Ikhwans Muslimin :

Cheikh Ahmad ibn Yahya An Najmi (رحمه الله) explique la source du terrorisme et du Takfir de notre époque qui puisent leur idéologie de Sayyid Qutb, en suivant également la voie de leur pères les Khawaridjs.

Lire ceci : http://www.njza.net/web/articles.php?art_id=10

 Cheikh Al Fawzan (حفظه الله) : "Si tu vois un homme faire des éloges des savants de l'égarement sache que c'est un pervers et un égaré" :

Voir la vidéo Format (mp4)

Son incitation à la rébellion contre les gouverneurs musulmans : 

Egalement il incite à la rébellion, révolte contre les gouverneurs musulmans, pour Bassam Ayachi il n'y a plus de gouverneur musulmans, selon lui les gouverneurs musulmans sont seulement les 4 califes biens guidées puis ensuite il n'y a que des rois à qui on obéit ou pas selon notre volonté. Ainsi pour lui le roi musulman qui fait des péchés tu lui craches dessus et sur ceux qui le défendent. Il dit : " mais le roi à qui on a pas donné allégeance...il fait pipi et caca dans sa culotte pourquoi je vais lui obéir ?" Allahul Musta'an, Est-ce cela les preuves que ramène cet individu pour prouver la permission de se révolter contre les Gouverneurs Musulmans ? En réalité il ne fait que suivre ses passions...

Audio : Bassam Ayachi le Takfiri et la révolte contre les Gouverneurs Musulmans :

***

Et Parmi la Croyance des gens de la sunna, la Aquida des Salafs :

L'Obéissance aux Gouverneurs Musulmans qu'il soit bon ou mauvais, Pieux ou Pervers : " O vous qui croyez, Obéissez à Allah et Obéissez à Son Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement " S.4-V.59

Et le Prophète (ﷺ) à dit : " Je vous recommande La Crainte d'Allah ainsi que l'écoute et l'obéissance, même si c'est un esclave abyssin éthiopien qui vous gouverne " Hadith Sahih authentique, Al Bazzar, Al Harawi, Ibn Abd Al Barr " Nous avons prêté serment d'allégeance au Messager d'Allah sur le fait d'écouter et d'obéir dans la difficulté et la facilité, dans la force et la faiblesse, de ne pas disputer le pouvoir à qui le possède, sauf à voir une Mécréance évidente sur laquelle vous avez une preuve claire venant d'Allah. " Boukhari 7055 - Muslim 1840

Et il dit également (ﷺ) : " Il n'incombe au musulman d'écouter les ordres et d'obéir bon gré, mal gré tant qu'il ne lui est pas ordonné de commettre un péché. Dans ce cas, il n'est nullement tenu d'écouter les ordres ou d'obéir." Hadith Sahih Authentique rapporté par Bukhari 7144 et Muslim 1839

Et aussi : " Celui qui cesse d'obéir rencontrera Allah au jour de la résurrection sans aucun argument pour lui, et celui qui meurt sans être soumis à un serment d'allégeance meurt d'une mort antéislamique. " Muslim 1851

Le Prophète (ﷺ) a également dit : " tu dois Obéir au gouverneur même si il te prend tout tes biens et fouette ton dos " Muslim (Ibn Hajar dans Al Fath - transmission de Al Aswad)

Ibn 'Abbas (رضي الله عنهما) : " Celui qui voit chez son émir une chose qu'il réprouve, qu'il patiente, car celui qui sort de Al Jama'a d'un empan et meurt ainsi mourra d'une mort de l'époque antéislamique. " et dans une autre chaîne de transmission : " il aura retiré le lien de l'islam de son cou. "

Ibn Hajar Al Asqalani explique que cela ne signifie pas que cette personne meurt mécréante, mais qu'elle commet un péché. Le prophète ﷺ a comparé cette mort à celle des gens de l'époque antéislamique car eux ne reconnaissaient pas cette obéissance au gouverneur. (Explication Hadith 7054 Sahih Boukhari)

Cheikh Najmi (رحمه الله) dans Charh Sounnah de l'imam Barbahari ( رحمه الله) dit :

{ Et beaucoup d'autres preuves encore de l'obligation d'écouter et d'obéir aux gouverneurs, s'ils sont musulmans, et de l'interdiction de se révolter contre un gouverneur qui accomplit la prière, sauf celui qui commet une Mécréance évidente et contre lequel celui qui se révolte possède une preuve claire venant d'Allah. De même, il ne convient de se révolter que si les musulmans ont la capacité de s'opposer au gouverneur. C'est là la croyance de Ahl Sunnah wa Jama'a, et les savants de Ahl Sunnah wa Jama'a et ceux qui se conforment aux Textes sont unanimes sur le fait qu'il n'est pas permis de se révolter contre les gouverneurs musulmans, qu'ils soient justes ou injustes, et certains savants ont rapporté l'unanimité de Ahl Sunna sur ce point.

Celui qui dit autre que cela aura emprunté l'avis des innovateurs, car seuls Al Khawaridj et Al Mu'tazila sont d'avis que l'on peut se révolter contre les gouverneurs injustes. Quant à Ahl Sunna wa Jama'a, tous considèrent ces preuves et tous sont d'avis de l'interdiction de la révolte, par les actes ou les paroles, car les paroles amènent la révolte dans les actes. Ibn Abi Al 'Izz Al Hanafi Ad Dimashqi dit dans le commentaire de Al Aquida At Tahawiyyah : " Nous ne sommes pas d'avis de la permission de la révolte contre nos imams et gouverneurs, même s'ils sont injustes, nous n'invoquons pas contre eux, nous ne délaissons pas l'obéissance que nous leur devons et nous considérons le fait de leur obéir comme étant une obéissance à Allah ﷻ et une obligation tant qu'ils n'ordonnent pas une désobéissance envers Allah. Nous invoquons pour leur rectitude et préservation." Ce sont là les propos de l'auteur de At Tahawiyyah, et le commentateur a rapporté des preuves à ce sujet et dit : " Quant au fait de s'attacher à leur obéir, même s'ils sont injustes, ceci est dû au fait que l'insurrection entraîné de plus grand méfaits que leur injustice, et plus encore le fait de patienter sur leur injustice est une expiation des péchés et une multiplication de la récompense car Allah ne leur a donné pouvoir sur nous qu'en raison de la corruption de nos actes, et la rétribution correspond à la nature de l'acte, donc nous devons faire des efforts, demander pardon, nous repentir et rectifier nos actes.

Allah ﷻ dit dans le sens du verset : " Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis comme péchés, Et Il pardonne beaucoup. " S. As Shura- V.30 }

Traduit par Nabil Aliouane (L'Islam est la Sounnah la Sounnah est l'islam)

*** 

Également L'Imam Barbahari (رحمه الله) dit dans son Livre Charh As Sunna : " Sache que l'injustice du gouverneur ne diminue en rien les obligations qu'Allah a imposées a travers son Prophète ﷺ. Son injustice ne retombe que sur lui, alors que ton engagement et ton obéissance te reviendront pleinement, si Allah le veut. (Ces obligations) sont la prière en commun, la prière du vendredi et le Jihad avec lui, et associe-toi a lui pour toute forme d'obéissance. Pour toi ta (bonne) intention, et contre lui son péché. "

Cheikh Najmi (رحمه الله) explique : " Le sens de ce passage est que Ahl Sunna wa Jama'a est d'avis de l'obligation d'obéir au gouverneur, qu'il soit croyant (cad qu'il à le niveau de foi de croyant) ou dépravé, pieux ou pervers. Sa dépravation ou sa perversion ne retombe que sur lui. Tu dois savoir, O serviteur d'Allah, que l'obéissance au gouverneur est une obéissance à Allah et une obligation imposée par Allah.

Le prophète ﷺ a dit : " Celui qui m'obéit aura obéi à Allah, et celui qui me désobéît aura désobéi à Allah. Celui qui obéit à son émir m'aura obéi, et celui qui désobéit à son émir m'aura désobéi. " Al Bukhari 7137 et Muslim 1835

Il ne t'est donc pas permis d'inciter contre le gouverneur, de mentionner son injustice et les critiques qu'on lui adresse afin d'amener au soulèvement contre lui. Les preuves de l'obligation d'obéir et de l'interdiction de se révolter sont nombreuses, et c'est là la croyance de Ahl Sunna wa Jama'a. Il est dit dans le Hadith de Ibn 'Abbas (qu'Allah l'agréé) : " Celui qui voit chez son émir une chose qu'il réprouve, qu'il patiente, car celui qui sort de Al Jama'a d'un empan et meurt ainsi mourra d'une mort de l'époque antéislamique." Bukhari 7054, Muslim 1849.

Également d'après Ibn 'Umar : (رضي الله عنهما), le prophète ﷺ a dit : " Celui qui cesse d'obéir rencontrera Allah au Jour de la Résurrection sans aucun argument pour lui, et celui qui meurt sans être soumis à un serment d'allégeance meurt d'une mort antéislamique." Muslim 1851

Cheikh Najmi (رحمه الله) : " Ainsi, ô serviteur d'Allah, tu dois obéir à Allah puis te rapprocher de Lui en lui obéissant au gouverneur, même s'il est pervers et injuste, car sa perversion ne retombe que sur lui. Ton Jihad à ses côtés, et ta prière derrière lui sont une obéissance à Allah, le Seigneur de l'univers, et un suivi de ce qu'Il a ordonné. Ne sois pas tromper par celui qui dit : " Tu dois te mettre en colère pour Allah et te révolter contre le gouverneur injuste. " car sa parole est caduque et rejetée en vertu des Textes religieux et de la croyance des pieux Prédécesseurs. Et c'est Allah qui accorde le succès"

Al Barbahari (رحمه الله) : "Si tu vois quelqu'un invoquer contre le gouverneur, sache que c'est un adepte des passions, et si tu vous quelqu'un invoquer pour le gouverneur, sache que c'est un adepte de la Sunna, si Allah le veut."

Fudayl ibn Iyad dit : "Si j'avais une invocation exaucée, je ne l'utiliserais que pour le gouverneur." On lui demanda : "O Abu 'Ali ! Explique nous cela. " Il répondit : " Si je l'utilise pour moi, cela n'ira pas plus loin que ma personne, alors que si je l'utilise pour le gouverneur, il se rectifiera, et sa rectitude amènera celle des serviteurs et des pays."

Cheikh Najmi (رحمه الله) explique : " On nous a ordonné d'invoquer pour leur rectitude, et on ne nous a pas ordonné d'invoquer contre eux, même s'ils sont tyranniques et injustes, car leur tyrannie et injustice ne retombent que sur eux, alors que leur rectitude leur profite ainsi qu'aux musulmans. "

Fin de citation Tirée de Charh Sunna Imam Barbahari (رحمه الله) - explication Al Alama Cheikh Ahmad ibn Yahya An Najmi (رحمه الله) - Traduit par Nabil Aliouane - Éditions Tawbah

***

Al Alama Cheikh Al Fawzan (حفظه الله) sur le dénigrement des gouverneurs :

Voir la vidéo Format (mp4)

Oussama Bin Laden... ses partisans et sympathisants sont des khâwaridjs :

Voir la vidéo Format (mp4)

Débat entre Cheikh Al Albani (رحمه الله) et un Takfiri :

Voir la vidéo Format (mp4)

Réfutation générale de toutes les ambiguïtés des takfiri

Nous Salafis, nous nous désavouons de cette voie égareuse et de leurs actes qui contredisent la voie des Salafs Salih, ainsi ils (Takfiris) ne sont pas Salafis ou eux les Salafis Jihadiya et nous Salafis 'Ilmiyah même s'ils le prétendent. Et comme citent certains Savants " l'appellation ne change pas la réalité de la chose ". Alors qu'ils s'appellent comme ils le souhaitent, ils seront toujours des Tafiris ! Il n'y a qu'une seule Salafiyah, et Le Minhaj Salafi n'est pas le Minhaj Takfiri, Et le Minhaj Takfiri n'est pas le Minhaj Salafi !!!

Je termine avec cette mise en garde de Notre Cheikh Al Muhaddith, Al Albani (رحمه الله) sur ce Fléau du Takfir et ses ambiguïtés, qu'Allah nous en préserve.

Voir la vidéo Format (mp4)

Qu'Allah ﷻ guide cet individu Bassam Ayachi ou lui brise le dos Je demande à Allah par Ses noms Sublimes et Ses Attributs Parfaits, de me préserver et vous préserver des imams égareurs et de l'égarement, et de me raffermir et vous raffermir dans notre religion, et qu'Il nous donne la sincérité dans nos paroles et actes. qu'Allah ﷻ guide ces gens vers la voie claire de jour comme de nuit, la voie des Salafs.

اللَّهُمَّ لاَ تُؤَاخِذْنِي بِمَا يَقُولُونَ, وَ اغْفِرْ لِي مَا لاَ يَعْلَمُونَ [وَ اجْعَلْنِي خَيْرًا مِمَّا يَضُنُّون

"Ô Seigneur ! Ne me châtie pour ce qu’ils disent, pardonne-moi pour ce qu’ils ne savent pas [et rends-moi meilleur que ce qu’ils pensent (de moi)."

وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وأصحابه أجمعين

Compilé le 17 novembre 2013 par votre Frère en Allah, Ibrahima Abou Fawzan - Twitter @Kounsalafiyan

Derniers cours publiés

  • LES TROIS FONDEMENTS COURS N°37
    |  8 AVR 2017
  • LES TROIS FONDEMENTS COURS N°38
    15 AVR 2017
  • LES TROIS FONDEMENTS COURS N°39
    |  22 AVR 2017
  • LES TROIS FONDEMENTS COURS N°40
    |  29 AVR 2017
  • LES TROIS FONDEMENTS COURS N°41
    |  09 MAI 2017

Rappels...

  • Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : « Enseignez, facilitez et ne compliquez pas les choses ! Annoncez la bonne nouvelle et ne faites pas fuir les gens et si l’un d’entre vous se met en colère qu’il se taise. » Rapporté par Al-Hâkim et authentifié par Albâny.

  • Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : « La foi est de croire en Allah, ses anges, ses livres, ses messagers, au jour dernier et au destin qu’il soit en ta faveur ou non. » Rapporté par Mouslim.

  • Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : « Allah ne m’a point envoyé aux gens pour leur rendre la vie difficile ou pour souhaiter leur perte ; Allah m’a plutôt envoyé en tant qu’enseignant et pour rendre la vie facile aux gens. » Rapporté par Mouslim.

  • Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : « La supériorité entre le savant et le dévot, est comme celle de la pleine lune sur le reste des astres. » Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

  • Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : « Le pèlerinage pur de tout péché n’a d’autre récompense que le Paradis ». Rapporté par Boukhâry et Mouslim.

  • Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : « Quiconque dit : j’accepte Allah comme Seigneur, l’Islam comme religion et Muhammad comme prophète, le paradis lui sera obligatoirement attribué. » Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.